Aller au contenu

Attaques contre le Rojava et nos devoirs en tant que jeunes en Europe

L’État fasciste turc attaque à plusieurs reprises certains villages, hôpitaux et autres infrastructures vitale au Rojava et dans tout le Kurdistan. Les peuples du Rojava, comme le peuple palestinien, est confronté à une guerre d’occupation coloniale incessante. L’État turc colonialiste et fasciste, qui a actualisé son colonialisme historique à la manière israélienne et adopté les méthodes de guerre interdites du sionisme, porte la guerre d’occupation coloniale contre les peuples du Rojava à une nouvelle étape. Hakan Fidan, ancien président du MIT et nouveau ministre officieux de la guerre du colonialisme turc, a annoncé à l’opinion public qu’il ciblerait les infrastructures et la construction du Rojava. Le régime fasciste colonialiste cible les infrastructures et la population du Rojava. L’expansion constante des attaques des envahisseurs contre la population du Rojava jusqu’aux infrastructures et superstructures signifie qu’elles ciblent la population civile et commettent des crimes de guerre sans entrave. Toutefois, cela ne signifie pas que les envahisseurs ont atteint leur objectif. Ils tentent de briser notre espoir avec ces attaques, mais nous constatons qu’ils n’ont pas réussi à briser notre espoir depuis des années. La révolution du Rojava est défendue depuis des années. Des guérilleros courageux nous montrent dans les montagnes du Kurdistan qu’ils poursuivront la lutte armée jusqu’à la liberté du Kurdistan.

Quel est notre devoir en tant que jeunes en Europe ?

Nous devons dénoncer et combattre le fascisme turc et ses partenaires en Europe : une grande partie du capital turc est située en Europe. Les fascistes turcs sont organisés à travers des associations, des mosquées et diverses organisations. Bien que divers partis européens affichent une apparence progressiste, ils concluent sans vergogne des accords avec des régimes fascistes comme la Turquie et les maintiennent avec un soutien financier et politique. Si nous voulons porter un coup au fascisme, nous devons commencer par-là ! De plus, nous devons ici lutter activement contre les politiques de division des fascistes et des impérialistes et rassembler la jeunesse internationale et kurde pour la lutte révolutionnaire : nous devons défendre les luttes pour la liberté de la Palestine et du Kurdistan contre les politiques hypocrites des impérialistes. Nous devons offrir une perspective concrète à de nombreux jeunes venus du Kurdistan et surtout du Rojava ces dernières années, afin qu’ils ne perdent pas espoir et s’organisent ensemble pour la liberté du Kurdistan en Europe. Si quelqu’un se demande aujourd’hui s’il existe encore quelque chose qui peut nous donner de l’espoir pour notre avenir dans une génération façonnée par la destruction de l’environnement, la guerre, la dépression et l’esprit capitaliste destructeur de la société, la réponse est claire : la révolution du Rojava nous rappelle chaque jour qu’une nouvelle société n’est pas une utopie. une chimère, mais sous une forme concrète, qui montre que cela peut être gagné. Les habitants du Rojava nous ont donné un exemple, un espoir, une perspective sur notre avenir. Des camarades comme Özgür et Ivana ont défendu cet espoir au prix de leur vie. Nous nous devons, à eux et à nous-mêmes, de contribuer à la défense de cet avenir. Erdogan, Netanyahu, Aliyev, les mollahs iraniens et les dirigeants de la machine de guerre américaine ne sont pas invincibles. L’intensification des luttes anticoloniales peut et doit jeter l’histoire coloniale et génocidaire aux poubelles de l’histoire.

Biji berxwedana Rojava!